Archive pour octobre 2012

Les bons résultats du e-commerce

Les ventes en ligne continuent leur progression en France, tirées par l’ouverture de nouveaux sites marchands, elles ont augmenté de 21% au deuxième trimestre 2012 (à 10,8 milliards d’euros) vs 2011. L‘habillement (+11%) et le tourisme (+9%) mènent le marché. Le nombre de cyberacheteurs augmente de +4%, avec une forte progression des internautes âgés de 50 à 64 ans, selon Médiamétrie, qui estime que désormais 78% des internautes achètent en ligne. Amazon (11,6 millions de visiteurs uniques par mois), Ebay (9,4 millions) et C Discount (8,6 millions) occupent les 3 premières places du classement des 15 premiers sites marchands les plus consultés (Médiamétrie Net Ratings) Sources : bilan publié par la Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance (Fevad).  Le 13h de la com by Stratégies.

Dermophile Indien renouvelle sa confiance dans les réseaux Futuramédia

Pour la 6 ème année consécutive, Dermophile Indien sponsorise la météo du réseau Pharma Instore de Futuramedia. Le module est, cette année, animée par Dermokids, en partenariat avec la sortie DVD de l’Âge de Glace 4. Visible sur les 4.000 écrans du réseau jusqu’à la fin décembre, en synergie avec la campagne télévisée (dont le spot a également été réalisé par le studio de création de Futuramedia).

900 tablettes et 250 bornes interactives chez But

En test depuis le début de l’année, But finalise le déploiement de ses solutions digitales d’aide à la vente, conçues par l’agence Oyez!, une grande première en France. Ces appareils Samsung permettent aux vendeurs de conseiller un client le plus précisément possible avec la possibilité de consulter les stocks par exemple. Ils donnent accès à la base de données web de l’enseigne, et peuvent aussi faire des encaissements. Le parc comportera, au total, 900 tablettes et 250 bornes interactives. Il s’agit du plus important déploiement de digital media sur le secteur de la distribution spécialisée en France.

Digitalisation et connexions en magasins…

Le numérique au sein de nos magasins n’en finit pas…La complémentarité entre points de vente physiques et internet.

Nous sommes tous devenus des clients multicanaux, dans le sens où nous utilisons plusieurs canaux dans un processus d’achat. On utilise son mobile dans un magasin pour scanner un flash code, pour consulter un site d’avis ou un blog pour se faire une idée plus précise du produit. On « retourne » en magasin pour avoir un service supplémentaire par rapport au seul site e-commerce, raison pour laquelle on voit de plus en plus de pure players se lancer dans le monde physique

Kiabi à Villeneuve d’Ascq : l’expérimentation est centrée autour du Facebook et du partage de l’expérience en magasin par les clients sur leur profil social. Le principe n’est pas seulement celui d’une borne, mais d’un bracelet (on avait déjà vu ce principe utilisé par Coca-Cola notamment). Un ensemble de silhouettes habillées sont présentées au sein du magasin et le client peut partager sur Facebook les looks qu’ils préfèrent.

Digitalisation des points de vente : Sephora équipe ses vendeuses de tablettes numériques. Le but est bien d’apporter un conseil encore plus personnalisé entre la vendeuse et la cliente. L’application embarquée permet à la vendeuse de retrouver un ensemble d’informations sur la cliente (historique d’achats, préférence de marque, type de peau, …). Le conseil donné ne pourra alors qu’être plus personnalisé et pertinent et ainsi favoriser la transformation du conseil en acte d’achat.

Internet et son site e-commerce deviennent une excroissance de ses magasins. L’enjeu reste bien la satisfaction client avec la proposition d’une expérience enrichie au sein de magasin grâce aux nouvelles technologies, favoriser la bonne information lors de la décision d’achat, et favoriser la satisfaction client en élargissant la gamme de produits proposés grâce au catalogue proposé sur le site.

Tendance de fond : la géolocalisation et le Web-to-store…

Tout le monde parle de ROPO (Research Online, Purchase OffLine), SOLOMO (Social Local Mobile), Retargeting, avec comme question centrale «comment générer du trafic en magasin ?».

Aujourd’hui, 8 consommateurs sur 10 préparent leurs achats en magasin à partir d’Internet.
Les médias doivent inventer des solutions marketing cross-canal qui publient les informations des points de ventes sur les points de contacts digitaux (qu’ils soient indoor ou outdoor) : bannières publicitaires, moteurs de recherche, site web, réseaux sociaux, DOOH… en fonction de la localisation de l’internaute.
Sur PC, tablettes et mobiles, un dispositif simple et rapide à mettre en place pour une relation internaute/marque renforcée et une visibilité de vos points de vente maximisée !

Renault, Canal+, Nexity, Adidas, Intermarché, Monoprix, Mobalpa, Dacia, GoSport, Michelin…utilisent déjà des solutions dites de « local cloud » comme celles développées par AdVentori.

source infographie Maximiles

2 nouveaux magasins éphémères pour Carrefour

Tesco débarque à Paris et Lyon ? …non. Certes l’expérience n’est pas nouvelle, mais elle mérite le détour pour les clients Carrefour français. Du 10 au 31 octobre ils pourront en effet découvrir à Paris (Gare du Nord) et à Lyon (Part Dieu), une nouvelle façon de faire les courses. Plus de 300 produits de la vie courante (alimentaire, hygiène et entretien) que l’on peut acheter en un « flash » via l’application Carrefour Mes Courses disponible sur Iphone et Androïd. La boutique virtuelle est un cube avec quatre faces sur lesquelles les 300 produits (marques nationales et produits Carrefour) sont affichés comme dans des rayons de supermarchés. Pendant trois semaines, les usagers bénéficieront en plus d’une réduction de 10€ pour 60 € d’achat en enregistrant un code promotionnel avant de régler leurs achats. Livraison à domicile ou récupération des courses à un des points drive au choix existant partout en France.

Vraie interaction en abribus… les technologies Natural User Interface

iNUI Studio et JCDecaux développent  un système de reconnaissance de gestes, permettant une navigation entièrement naturelle, sans autre contrôleur que la main. L’abribus (en test jusqu’en décembre) est  équipé d’un écran 40 pouces, utilisant la technologie iNUI Fly Folder. L’interaction est permise grâce à la captation gestuelle des mains par des caméras infrarouges. Si la technologie est concluante, 50 exemplaires d’abribus intelligents pourraient être installés à Paris.