Le rendez-vous de la rentrée : les rencontres de l’UDECAM

L’UDECAM, Union des entreprises de conseil et d’achat média, renoue avec son rdv de rentrée et aborde les thèmes clés en faisant un premier bilan à date des investissements en communication pour 2012, un calendrier des nouveaux défis de l’audience, un focus sur le binôme technologie/créativité pour les médias et un retour sur les relations annonceurs-médias-agences.

Les constats : 2012 est médiocre mais on ne doit pas parler de catastrophe. 2009 était catastrophique avec la chute des investissements à -8%, fait remarquer Gerard Noël, vice-président directeur général UDA pour qui « la réglementation est une des raisons du sous-développement des investissements publicitaires en France». Pour 2012, les spécialistes tablent sur un marché attentiste à -1%.

Faits marquants : Philippe BAUDILLON, Président de Clear Channel France revient sur les bons chiffres des investissements en local en progression de +2 à 4%, estimations à fin 2012. Le local représentant plus du tiers du marché de CCF. Il souligne aussi la dynamique du DOOH notamment en malls faisant le lien avec la technologie qui doit rester au service du média et de l’expérience des cibles avec les marques. Concernant le binôme technologie/créativité en effet, tous les intervenants réaffirment la volonté de revenir à l’idée, la bonne idée publicitaire.

Concernant la mesure d’audience à date et les perspectives futures, la réflexion est en cours sur l’intégration des univers Indoor (centres commerciaux, gares, …) pour lesquels la mesure d’audience doit être repensée. Dans ces univers, la fréquentation y est plutôt occasionnelle. Le modèle classique de l’Affimétrie, basé sur les déplacements de la veille, ne peut être appliqué en l’état. A terme, l’Affimétrie souhaiterait également montrer la saisonnalité de l’audience et affiner la mesure des contacts (actuellement, nous sommes sur une probabilité de contact).  «Un nouvel outil de médiaplanning de publicité extérieure (avec Sysprint) début 2013», Albert Albert Asseraf, DG Stratégie, Etudes et Marketing de JCDecaux.

Pour ce qui est de la problématique de la rémunération des agences média, le marché reconnait que les agences média ne sont pas rémunérées à leur juste valeur (vs les agences de création et les agences digitales).Deux qualités leurs sont reconnues : elles sont une vraie source d’expertise et de data (sur les média et les annonceurs). Aucune solution n’est apportée à ce jour mais la réflexion est lancée.

Les pistes de réflexion sont nombreuses en effet à la fin de ces deuxièmes rencontres de l’UDECAM, tous les intervenants s’accordent à dire qu’il faut une nouvelle règlementation. Ouvrir les média (comme la TV) à des secteurs d’activité (comme le cinéma) pour relancer et gagner des points de croissance, ou encore créer un «crédit investissement publicitaire» fiscalisé à la manière d’un «crédit impôt recherche» (dixit Gerard Noël), sont autant de pistes de réflexion que les acteurs de l’UDECAM s’engagent à creuser pour 2012-2013. Alain Weill, Président de Next RadioTV de conclure, «on ne demande pas des aides. On demande à l’Etat de libérer l’Economie».

L’UDECAM conclue en proposant de « rééduquer » les annonceurs pour leur faire comprendre que la publicité n’est pas une dépense mais un investissement.

Une session de rattrapage à tous ceux qui n’auraient pas pu se rendre aux rencontres de l’UDECAM est disponible en vidéo en ligne sur le site http://www.udecam.fr/

Laisser un commentaire