Quelle place pour le centre-ville ?

Quand on s’interroge sur le centre-ville on pose la question des lieux d’attraction, des pôles d’attractivité, des polarités et des mobilités. On est au cœur d’une partie des enjeux de média OOH.

la 3ème Journée nationale du Management de Centre-Ville avait pour but de « comprendre la relation que les Français entretiennent avec leur centre-ville, la place qu’y tiennent les commerces, de creuser les attentes du grand public, et de dessiner les tendances qui façonneront le centre-ville de demain ».

La tendance à l’augmentation de la fréquentation du centre-ville déjà observée en 2010 se confirme. La définition du centre-ville varie en fonction du lieu de résidence et de la taille de l’agglomération. Les habitants des grandes agglomérations voient le centre-ville comme le coeur de leur quartier, ceux des agglomérations de moins de 100.000 habitants, le voient comme le coeur de la ville. Plus la taille de la ville augmente, plus le « coeur » se réduit et se disperse.

L’attachement des populations urbaines à leur centre-ville se renforce : 81% des interviewés aiment leur centre-ville. Il est d’abord un lieu agréable pour se promener (51%), pour y faire ses courses (46%). C’est un lieu  animé (36%) et convivial (33%). Une opinion plus positive qu’en 2010 sur la dynamisation des centres-villes.

3e Baromètre Carrefour Property/TNS Sofres 2011

Laisser un commentaire