Tendance urbaine et mouvement civique : se réapproprier l’espace urbain…

Inspirée du guerilla marketing, la tendance de fond de plus en plus visible et visuelle des Guerilla library, Guerilla Bench, Yarn Bombing ou Guerilla Gardening frappe  sur tous les continents… comme une forme d’activisme culturel et social pensé dans et pour la ville. Semer des fleurs, installer des librairies ou recolorer les murs, autant d’actions d’embellissement ou de confort dans la ville pour tous. On doit les premières actions de Guerilla Gardening à Richard Reynolds (ancien publicitaire qui a commencé à planter des tournesols sur des espaces publics il y a 10 ans).

Le mouvement revendique une action discrète mais concrète pour la ville et pour le confort des urbains. « Demain, les murs le long des trottoirs s’adapteront à vos besoins. Ils vous serviront du café, se transformeront en abri ou afficheront les infos qu’il vous faut », peut-on lire sur http://www.soonsoonsoon.com au sujet de la guerrilla-bench imaginée par le designer allemand Nils Volkmann qui a fait d’un banal compteur électrique un espace de convivialité urbaine. Lorsqu’on ouvre le compteur on découvre un banc en bois pliable.  

Un credo : améliorer la qualité, l’esthétique et le confort en ville. Faire de la ville un espace adaptatif et créatif, synonyme de convivialité.  Faire de ses habitants des citoyens participatifs.

photo : Guerilla Librairies, New-York par John Locke et le banc de Nils Volkmann

 

Laisser un commentaire