Ne dîtes plus CBS Outdoor, mais Exterion Media

CBS Outdoor International devient Exterion Media. Ce changement de nom se fera le 21 janvier 2014.

« Exterion » traduit l’expertise du groupe en communication extérieure ; « Media » impose un nouveau souffle, pour inventer « un écosystème média plus large ». Ce rebranding qui fait suite au rachat de CBS Outdoor International par le fond Platinum Equity en septembre dernier a donc tout le soutien de son actionnaire. Le nouveau groupe garde sa signature « engaging audiences » en accélérant notamment le déploiement de supports digitaux et interactifs sur ses 6 marchés européens identifiés (Espagne, France, Irlande, Italie, Pays-Bas et Royaume-Uni).

Exterion Media donne le ton et ne devrait pas s’arrêter là, puisque comme l’indique son Président, Antonio Alonso, « des acquisitions intelligentes » devraient suivre…et ce dernier de conclure dans un communiqué de presse : « Our new name truly underlines the fact that we are a newly independent business. It signifies the start of an important chapter, not just for us, but also for the impact we will have on the world of out-of-home advertising as a whole. »

Les français et la publicité : « je t’aime moi non plus »…

Les français et la publicité : ce n’est pas qu’ils ne l’aiment pas, mais c’est qu’ils la jugent sévèrement. La publicité lasse et ennuie si elle ne se renouvelle pas. 2012 avait marqué un léger rebond, 2013 se solde par une déception. La 10ème édition de l’étude Publicité & Société, (Australie avec TNS Sofres, octobre 2013), concernant les valeurs des marques, la perception de la publicité ou encore le plaisir du shopping, alerte sur des résultats à la baisse. L’image de la pub recule en effet en 2013 avec une note moyenne de 4,2 sur 10. La publicité est notamment jugée banale à 64% (+7 pts). Vincent Leclabart, président de l’agence Australie, en appelle à la créativité et au renouvellement voire à la rupture. Il réaffirme que «les fonctions divertissante et informative sont d’autant plus opportunes en période de crise (…) nous devons créer de la relation, de l’émotion».

Le profil des publiphiles a évolué au cours de ces dix dernières années : il est plus féminin (62% de femmes, + 4 points) et moins jeune (31% de 15-34 ans, -11 pts). L’étude recontextualise le rôle de la publicité dans un environnement où les conditions de consommation bougent en même temps que le rapport aux marques. On est ainsi plus sélectif en faveur de celles dont on se sent proche. On peut dégager une note positive tout de même : 71% des Français jugent la pub utile et/ou agréable, mais les marques doivent continuer de séduire (seuls 34% des interviewés disent que les grandes marques les attirent soit -6pts vs 2008).

 

Affiche & Art : détournement dans les couloirs du métro

Kashink, Niark et Hopare se sont appropriés les murs…du métro et ont redonné vie à des affiches avec la complicité de Converse. Ces trois street-artists incontournables de la capitale ont  détourné une quinzaine d’affiches publicitaires de la campagne de Converse « Shoes are boring. Wear Sneakers » dans les stations de Clichy, Gare de l’Est et Bastille. Avec l’autorisation exceptionnelle de Métrobus bien sûr et pour le plaisir de tous.


JCDecaux réinvente les abribus

50 ans après la naissance des abribus à Paris JCDecaux réinvente les abribus.

La commission d’appel d’offre de la Ville a en effet attribué le 19 novembre à l’unanimité ce nouveau marché à la société SOPACT, filiale de JCDecaux. Le nouveau contrat prévoit la fourniture, la pose, l’entretien, la maintenance et l’exploitation publicitaire des abris sur une période de 15 ans.

Avec ce nouveau contrat, le niveau de redevance perçu par la Ville augmente concrètement passant de 3,9M€ en 2013 à 8,3M€ par an, avec un intéressement de 30% au CA réalisé au-dessus de 25M€ par JCDecaux.

Le nombre d’abribus parisiens (conçus par le designer Marc Aurel) augmente aussi de 1 920 à 2 000. Installation prévue à partir du second semestre 2014.

Ces mobiliers intelligents « connectés » permettront de recharger le mobile, et seront équipés d’écrans d’information digitaux et autres services de confort aux usagers. Toute l’ergonomie a été repensée. Quant à la consommation électrique de ces abribus un effort sera fait pour ne pas dépasser 35% par rapport à la génération précédente.


L’instore écrit l’histoire du DOOH …

DOOH instore en grand, en très grand : le Digital Dream de Clear Channel Play et d’Unibail-Rodamco. 250m² au cœur des Quatre-Temps, 1er Centre Commercial d‘Europe, sans oublier l’Ecran Géant sur le parvis de la Défense (66m²) et ses 100 totems numériques au centre des Quatre-Temps et du CNIT. Clear Channel Play voit grand et lance ainsi le premier hub digital géant en plein centre du premier quartier d’affaires européen qui attire près de 46 millions de visiteurs chaque année.

http://www.clearchannel.fr/digital-dream—4-temps

C’est Land Rover qui « ouvre le bal » pour deux semaines pour le lancement de son Range Rover Sport.

«Au travers de cette innovation exclusive nous visons deux objectifs, explique Mélanie d’Hotelans, directrice brand events group d’Unibail-Rodamco. D’abord renforcer l’expérience shopping du client en l’immergeant dans l’univers digital, certes. Mais en diffusant des contenus non intrusifs à dimension poétique. Ensuite offrir un nouveau support d’expression aux marques ». Sur le principe du «wallpaper in motion » (décor dynamique), les écrans diffusent des contenus non commerciaux à prétexte esthétique : nature, poissons, fleurs ou décors non figuratifs. « 20 heures de diffusion par semaine à saisir pour les marques »

«Digital Dream est une étape supplémentaire de notre stratégie de différenciation initiée depuis plusieurs années. Notre ambition est de ré-enchanter l’expérience shopping et d’offrir aux marques des lieux de rencontre exceptionnels avec leurs clients. Avec Digital Dream, nous créons un média innovant et spectaculaire. Il sera déployé dans nos centres de shopping les plus importants à travers l’Europe », souligne Christophe Cuvillier, Président du directoire d’Unibail-Rodamco. Le centre des Quatre-Temps servant de pilote au Digital Dream jusqu’à fin 2013, l’innovation sera étendue à d’autres centres à compter deuxième trimestre 2014, en France et à l’étranger…

 

Aéroville, c’est ouvert !

Le Centre Commercial Aéroville (Unibail-Rodamco) a ouvert ses portes le 17 octobre dernier. Situé en bordure de l’aéroport de Roissy-Charle de Gaulle, sur le territoire des communes de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) et Roissy-en-France (Val-d’Oise), la zone d’Aéroville est un véritable pôle d’activités et de croissance de premier plan : 10 parcs d’activité, zones tertiaires, parcs d’expositions professionnels. Il est le 1er pole d’emplois en France après la Défense. Avec 12 M de visiteurs attendus (ce qui en fera le 3eme plus gros centre Unibail en France), sa zone de chalandise promet plus de 1 800 000 clients potentiels à moins de 30 minutes (dont 120 000 salariés dans la zone d’activité) et une typologie de clientèle jeune (surpression sur les moins de 39 ans). L’offre DOOH y est assurée par les équipes de PLAY.

Aéroville a choisi un support très tactique et ludique pour annoncer son ouverture : les serviettes de restauration de Greenpub. En ciblant ainsi spécifiquement la population environnante (résidents et actifs) et les voyageurs et salariés de l’aéroport, Greenpub a distribué durant 2 semaines dans la restauration commerciale des 8 communes proches et au sein des restaurants de l’aéroport en déclinant 2 créations (une pour chaque cible). Le QRCode, présent sur les supports, renvoie vers l’application mobile gratuite Aéroville, regroupant tous les infos et bons plans du Centre Commercial.

 

 

Quand Clear Channel devient exclusif en mobilier urbain 2m²…

Clear Channel a obtenu la concession pour la maintenance, l’entretien et la régie publicitaire des abris de tramway de la ville de Caen, capitale régionale de la Basse-Normandie et 22e communauté d’agglomération de France. Cette nouvelle concession permet à Clear Channel de conforter sa présence sur les principales agglomérations du Grand Ouest (Rennes, Brest, Lorient, Nantes). 260 nouvelles faces 2m² qui renforcent, depuis le 21 août, les offres nationales locales avec notamment 2 nouveaux parcours Séduction 2 Tram.


« 700 » : c’est le chiffre de la rentrée

Pour son premier anniversaire CAST s’enrichit de 700 nouveaux critères de qualification socio-comportementaux ce qui porte la base à près de 1 300 critères et ce, sur l’ensemble du patrimoine. L’objectif assumé de ce nouveau développement est bien d’intégrer les nouvelles tendances de consommation. Les agences et les annonceurs pourront ainsi analyser les comportements de consommation et d’achat online et offline, l’usage des Smartphones, tablettes, TV connectées, et les facteurs d’influence sur la décision d’achat. De plus, le partenariat d’Experian avec Kantar Worldpanel permet d’analyser les achats par rayon FMCG (Fast-Moving Consumer Goods) à une échelle plus fine (du national au local avec modélisation à l’IRIS) et sur les campagnes réellement achetées par les annonceurs (donc non plus comme avant sur le parcours théorique de recommandation).

IREP, sensation « d’un léger mieux »

Dans un contexte de croissance économique revu à la hausse, +0,2% prévu pour le PIB en 2013, il est permis d’espérer. La tendance baissière de 2012 du marché pub a été naturellement prolongée au 1er trimestre 2013, mais le 2ème trimestre 2013 a montré les  premiers signes de sursaut voire de retournement de tendance. La radio et l’OOH montrent une bonne résistance (sont au-dessus du trend respectivement -1.4% et -1.3% vs -6.4%). L’OOH confirme une PDM en progression avec 13,3% de PDM au 1er semestre 2013 (vs 12,7% en N-1). On retrouve les secteurs contributeurs en OOH : les SERVICES, les  TELECOM. et la DISTRIBUTION. 2013 pourrait même se terminer positivement pour l’OOH avec des pronostiques de l’IREP très favorables pour le média à +0.4%.

 


Des nouveaux secteurs en TV ?…

Le projet d’ouverture des secteurs interdits à la télévision ne verra sans doute pas le jour. Les freins à cette levée d’interdiction ont été identifiés par la Ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, lors de la réunion de l’Association des journalistes médias ce 18 octobre : l’état du marché publicitaire de la PQR qui souffrirait de la baisse des investissements de la grande distribution et, dans le secteur du cinéma, les producteurs indépendants qui auraient des difficultés à accéder au média TV. Quant au média OOH, (selon les données Kantar, focus janv-juil. 2013) ce sont les PDM du secteur Culture Loisirs chez chacun des afficheurs qui auraient été bouleversées…quand on sait que environ 40% Mediatransports métro, 27% gares, 19% Mediakiosk, 8% MU Large JCDecaux et 7% MU Small se font sur ce secteur.